Statistiques

Retrouvez ici quelques statistiques du spatial de la décennie 2010 jusqu’à l’aube de cette nouvelle décade. (Dernière mise à jour : 08/01/2021)

Quitter la Terre : les nations qui tirent

Nombre de tirs par nation et par année. (NB : les tirs de RocketLab depuis la Nouvelle-Zélande sont comptés comme américains car la compagnie est basée au USA)

Sur la décennie 2010, on remarque que le nombre de tirs orbitaux augmente, notamment côté chinois. En 2018 et 2019, la Chine est leader en nombre de lancements (mais pas forcément en quantité de charge utile lancée). En 2021, la CASC, le plus gros opérateur de lancements chinois, a prévu plus de 40 lancements, mais SpaceX en a également prévu plusieurs dizaines. Pour 2020, la crise de la COVID-19 a bouleversé plusieurs puissances spatiales.

La « domination » chinoise

Nombre de tirs par compagnie ou agence et par année (NB : ici « Russie » totalise l’ensemble des tirs russes opérés soit par ILS (Proton/Angara), VKS (Plessetsk), ROSCOSMOS et sa filiale commerciale GK Launch Services, ou encore Eurockot)

Sur la décennie 2010, la CASC a toujours gardé le lead sur le nombre total de tirs. Avec la gamme la plus riche de lanceurs, les Long March (ou Chang Zhen), la CASC a eu le plus gros nombre de commandes. Il faut dire que l’Etat chinois a été très demandeur en charges utiles à mettre en orbite avec des constellations télécom, de positionnement avec le système Beidou, d’observation de la Terre, et enfin le militaire. Durant cette décennie, la Chine a remis à neuf tout son système satellite tout en l’ouvrant au privé.

L’émergence du Newspace

Avec SpaceX, et aussi RocketLab les dernières années, le Newspace a considérablement occupé le paysage des lancements. Avec l’arrivée des micro-lanceurs, le Newspace sera encore plus fortement présent. La décennie 2020 s’annonce déjà passionnante.

Toujours plus de satellites !

Nombre total de satellites mis en orbite chaque année. (NB biais mineur : les lots NROL sont comptés comme un seul satellite mis en orbite) (NB : ne sont pas pris en compte : cargos et vaisseaux spatiaux)

On estime à plus de 3000 le nombre de satellites actifs. Mais ils sont nombreux, très nombreux à attendre leur tour. La tendance réside dans les constellations (plus d’une centaine de projets, dont beaucoup de cubesats ou smallsats), et le méga-constellations, comme Starlink et ses 12 000 satellites à lancer. Déjà plus de 800 satellites ont été lancés depuis 2019, ce qui explique pourquoi le nombre de 2020 est si élevé.

Parmi tous les satellites, il y a les cubesats, ces tout petits satellites dont la taille se compte en unités cubiques de 10 cm de côté (1U, 2U, 3U, 6U, 12U ou rarement plus). Plus accessibles, ils sont de plus en plus produits, d’abord pour des projets étudiants mais aussi maintenant pour la démonstration technologique et en constellations pour le privé, ce qui explique cette explosion du nombre de livraisons dans la décennie 2010. Selon EuroConsult, 7 000 cubesats attendent d’être lancés dans la décennie 2020. L’année 2020 n’a pas connu un grand nombre de mises en orbite en raison de la crise de la COVID-19, qui a particulièrement atteint les fabriquants et opérateurs de petits satellites.

%d blogueurs aiment cette page :